Les américains envisagent d’assassiner Vladimir Poutine

 

 

Selon un article paru dans Newsweek une « frappe de décapitation » sur le Kremlin serait envisagée par les américains pour faire plier la Russie.

https://www.newsweek.com/2022/10/14/biden-thinks-non-nuclear-threats-will-stop-putin-his-military-doesnt-1747343.html

« non-nuclear military options—the use of conventional weapons and special operations, as well as cyber and space attack—are front and center, to include a decapitation strike to kill Putin in the heart of the Kremlin« 

« incluant une frappe de decapitation pour tuer Poutine au coeur du Kremlin »

C’est parfaitement clair.

Cet article date du 29 septembre mais plusieurs informations sont parvenues aux services secrets Russes ces derniers jours indiquant que ce plan a été mis « en avant de l’agenda », selon une source s’exprimant sous condition d’anonymat.

Dmitry Medvedeev et Sergey Lavrov ont publiquement mis en garde des conséquences dans le cas d’une telle tentative, mais la « vraie » mise en garde a été faite par les canaux diplomatiques au plus haut niveau: Une telle action serait considérée comme une attaque contre les intérêts vitaux de la Russie, et l’alinéa (d) de l’article 19 de la « Doctrine nucléaire » de la Fédération de Russie prendra toute sa force.

Texte complet, en russe: http://www.kremlin.ru/acts/bank/45562

Abonnez-vous à ma chaîne Telegram (déjà plus de 14000 abonnés) qui donne des informations en temps réel sur l’évolution de la situation en Russie et Ukraine. Cliquez sur la bannière!

Ceci pose la question de l’intelligence des dirigeants américains! Pensent-ils vraiment qu’assassiner un chef d’Etat ayant le soutien de 80% de la population résoudra leur problème? Ne se doutent-ils pas que dans un tel cas l’ensemble du peuple Russe exigera – et obtiendra – du sang?

Ne se doutent-ils pas qu’il y a chez eux, au coeur des Etats-Unis comme de la plupart des pays d’Europe, des groupes prêts à passer aux actes sur ordre du pouvoir central, disposant de plans opérationnels et de matériel? Quelquefois de tels groupes d’agents « dormants » sont arrêtés, puis échangés. Pensent-ils que le rôle de ces « agents dormants » n’est que de recueillir des informations lors de cocktails?

Pensent-ils que la célèbre histoire des « malettes nucléaires » que l’Union Soviétique aurait mise en place dans certaines capitales occidentales au temps de la guerre froide, n’était qu’une légende et ne serait plus d’actualité?

Ne se doutent-ils pas que le successeur de Vladimir Poutine pourrait être beaucoup moins diplomate que l’actuel Président?

Ne pensent-ils pas qu’une grande partie des pays qui, aujourd’hui encore, soutiennent la Russie face aux Etats-Unis pourraient décider de combattre les intérêts américains dans leurs pays?

Une telle tentative sonnera simplement la fin des Etats-Unis et des pays de l’OTAN.

Il serait grand temps pour les citoyens occidentaux encore non complètement zombifiés de réagir avant qu’il ne soit trop tard. Je ne m’avance pas beaucoup en disant que si dans les pays occidentaux qui livrent des armes à l’Ukraine des mouvements populaires tentaient de renverser les gouvernements en place, ils trouveraient de la sympathie de la part de la Russie…. en déclarations, mais aussi en aide et actes très concrets.

Boris Guennadvitch Karpov