Les Services européens derrière “l’empoisonnement” de Navalny ?

Ainsi donc l’ancienne indicatrice de la Stasi devenue chancelière en Allemagne a affirmé avant même qu’il n’atterrisse en Allemagne que Navalny, un des opposants au régime russe actuel, a été empoisonné. Direct. Elle avait d’ailleurs déjà quasiment accusé directement le président russe d’être derrière ceci (voir l’article https://boriskarpov.tvs24.ru/2020/08/23/bielorussie-macron-merkel-et-les-autres/)

Quelques mots sur Navalny : Titulaire d’un titre d’avocat, Navalny est un moscovite ayant vite découvert que crier contre Vladimir Poutine est plus lucratif que de plaider pour défendre des criminels. Opposant le plus connu au Président russe, il a un réel charisme auprès des jeunes avec lesquels il a trouvé le bon langage. Il est même arrivé à faire manifester des gamins de 12 ans dans les rues de Moscou… Un roi de la manipulation qui a été à bonne école: Fréquents stages de formation aux Etats-Unis en tant qu’invité des ONG américaines, séminaires en banlieue de Moscou où des responsables des mêmes ONG lui enseignent les techniques de manipulation, tout ceci est excellent. Il prend donc la tête de l’opposition à Poutine, organise des manifestations un peu partout en Russie mais surtout à Moscou. Il s’associe un instant avec un autre opposant, Udaltsov, grand ami de Mélenchon dont il partage la philosophie nauséabonde, mais prend ses distances quand Udaltsov appelle à “marcher en armes sur le Kremlin”… et prend 4 ans de prison. Navalny lui se contente de quelques séjours à l’ombre pour une sombre affaire d’escroquerie aux frais d’une société française (Yves Rocher), et pour des appels à des manifestations non autorisées (car comme en France, ici toute manifestation doit être autorisée).

Navalny dispose de fonds quasiment illimités qui lui parviennent soit par Bitcoin de donateurs anonymes, soit par des enveloppes bien garnies reçues lors de discrètes rencontres avec des employés du consulat américain (un peu moins aujourd’hui, mais c’était le cas sous le règne de l’ambassadeur Mac Cain qui le conviait à l’ambassade US de Moscou régulièrement), et de virements d’ONG et “associations” américaines et européennes. Navalny et son association (le “Fonds anti corruption”) sont d’ailleurs classés “agents de l’étranger” puisqu’ils sont financés essentiellement par des pays étrangers. Son association mène grand train à Moscou: Locations de bureaux luxueux, achats réguliers de nouveau matériel informatique, restaurants de luxe pour les responsables. Ses comptes bancaires ont d’ailleurs été saisis lors d’une instruction criminelle, il y avait l’équivalent de plusieurs millions de dollars. Ceci ne l’a pas dérangé beaucoup, les fonds saisis ont été aussitot remplacés par d’autres.

Tentant d’acquérir une légitimité autre que celle de la rue, Navalny s’est présenté à plusieurs élections et à chaque fois a fait des scores dignes de son programme inexistant…

Plus d’infos sur Navalny sur le site Rusreinfo très bien informé et documenté:
https://rusreinfo.ru/fr/?s=navalny

Sur sa chaîne vidéo, Navalny allume quasiment chaque jour les “corrompus” selon lui. La tactique est simple: Navalny choisit une cible, et tire tous azimuts avec la formule chimique du pâté d’alouette: 5% de vérités et 95% de mensonges ou déductions tordues. Mais ça marche, ses vidéos font un carton, les russes aussi sont grands amateurs des théories du complot!

Et donc c’est logique, Navalny s’attire de solides ennemis. A force de diffamer et mentir, certains pêtent les plombs et réagissent. Certains lui décorent gentiment sa voiture, ou l’entartent,  c’est sympa. D’autres le coincent en bas de chez lui ou lors de vacances en bord de mer et lui cassent la figure, c’est viril et bien compris en Russie. Et peut-être que d’autres agissent plus méchament avec d’autres moyens.

Il y a donc quelques jours Navalny était sur un vol Omsk-Moscou lorsqu’il a été pris de malaises et s’est évanoui. Le vol fait demi-tour (eh oui, on ne l’a pas laissé crever!) et Navalny est hospitalisé d’urgence à Omsk. Immédiatement ses troupes crient à l’empoisonnement, le premier communiqué de ses amis a été diffusé alors que le vol venait de se poser, avant même que Navalny ne soit à l’hopital. Ca, c’est du diagnostic! Les médecins d’Omsk commencent par lui sauver la vie en stabilisant son état, font des analyses toxicologiques etc, et en déduisent qu’un empoisonnement est “une piste comme une autre”. Ils évoquent une possibilité de “coma diabétique”, son sang ayant un fort taux de sucre, mais réservent leur diagnostic dans l’attente des résultats complets des analyses.

Immédiatement l’épouse de Navalny demande à ce que son mari soit hospitalisé “en Europe”. Ceci participe bien entendu à la propagande comme quoi en Russie on serait mal soigné. On se souvient du taux de mortalité du coronavirus en Russie et de celui en France par exemple, pour voir où sont le mieux soignés les malades, mais passons. Après tout la Russie est un pays libre et chaque citoyen peut se faire soigner où il le souhaite. Elle s’adresse même à Vladimir Poutine pour exprimer son souhait, et le Kremlin répond en substance qu’il n’a pas à donner d’autorisation pour ça! Les médecins d’Omska bien entendu acceptent, sous condition tout de même que l’état de Navalny permette le voyage. Normal.

Au départ l’entourage de Navalny souhaitait le faire hospitaliser à Tallinn, Estonie. La raison en est sans doute que Navalny a un très solide “sponsor” à Tallinn qui non seulement finance son organisation mais également a d’étroits contacts avec les services spéciaux estoniens. Mais arrive l’ex-indic de la Stasi Angela Merkel qui déclare être prête à accueillir Navalny comme “invité privé” et à prendre en charge tous les frais. “privé”, c’est en fait l’état allemand qui paye. Elle insiste tellement lourdement que l’épouse de Navalny craque et accepte.

Navalny arrive donc à Berlin par jet privé allemand, est hospitalisé et immédiatement les médecins déclarent qu’il a sans doute été empoisonné. On s’en serait douté, cette “déduction” était déjà inscrite de toute manière. Aujourd’hui les médecins allemands confirment, Navalny selon eux “a été empoisonné avec une substance du groupe des inhibiteurs de la cholinestérase“.

Soyons clairs: Navalny depuis quelques années était en retrait de son organisation et passait plus de temps à voyager aux USA (sa fille y est étudiante), ou en France où il est propriétaire d’une magnifique résidence sur les bords du Lac du Léman. Sans toutefois s’en retirer complètement il avait laissé sa place de “meneur public” à deux autres figures moscovites dont Liubov Sobol, également avocate et profitant de sa verve et surtout de son physique attractif pour attirer les pigeons.

De plus il est bien connu dans les milieux compétents que Navalny était plus ou moins contrôlé par les services spéciaux russes qui se disent qu’après tout, mieux vaut des manifestations relativement calmes avec Navalny, que des mouvements armés avec Udaltsov ou autres malades.

L’éventuel empoisonnement de Navalny est donc un coup dur pour le Kremlin qui a aujourd’hui un important problème au Belarus et n’a pas besoin d’autre chose. Il est totalement inimaginable que ce soient les services Russes qui aient opéré. Quand il s’agit de liquider un ancien officier du Renseignement russe ayant trahi, fut-ce en Angleterre, c’est normal, ils y vont. Mais avec Navalny, sa disparition dans ces conditions serait totalement contre-productive, elle déclencherait en Russie de violents mouvements de rue manipulés en sous-main par les pays occidentaux.

Il est par contre parfaitement possible qu’une de ses victimes sur sa chaîne vidéo ait pété un plomb et ait lancé un contrat contre lui, sans bien entendu que les autorités n’en soient informés. Un règlement de comptes, simplement. Le Comité d’Enquête, structure dépendant directement du Kremlin, a informe que dans le cas où un empoisonnement est établi par des preuves médicales, il ouvrira une enquête à Omsk (lieu du présumé empoisonnement) et à Moscou. Selon une source interne, un effectif de 80 personnes sera mobilisé sur l’enquête. En attendant, Navalny est considéré comme étant “malade” et rien ne justifie l’ouverture d’une enquête. Les gesticulations des divers acteurs européens n’ont aucune valeur de preuve.

Il est d’ailleurs parfaitement possible que Navalny soit tout simplement malade suite à une intoxication alimentaire, un abus d’alcool ou de narcotiques, etc. Il a été établi que la veille de son départ pour Moscou il avait festoyé toute la nuit dans un village et considérablement bu. Or dans les villages de Sibérie, la vodka est souvent de fabrication maison… Il est également établi qu’au matin, Navalny ne tenait pas debout et à avalé un certain nombre de cachets. Tout ceci a pu faire que….

Pour le moment ce ne sont que des hypothèses, mais il est déjà décidé en Europe que “Navalny a été empoisonné”. Quand on se souvient de la qualité des médecins européens qui annonçaient “des millions de morts” du Coronavirus pour en fin de compte une mauvaise grippe, on a compris pas mal de choses.

En fait, si Navalny devait ne pas survivre, ce serait excellent pour les propagandistes anti-russes européens qui pourraient une fois de plus accuser le régime russe, et cette fois déclencher de véritables manifestations massives visant à faire tomber la Russie! A se demander si, si empoisonnement il y a, certains services européens ne seraient pas impliqués dans cet empoisonnement bien réel.

Boris Guenadevitch Karpov
https://boriskarpov.tvs24.ru