Panique au Kremlin devant les avertissements de Macron

C’est une fois de plus la panique au Kremlin: Le président français Emmanuel Macron, fort de ses 10% de soutien populaire, s’est déclaré prêt à «sanctionner» la Russie en cas de «comportement inacceptable». Il a aussitot réuni son état-major de crise pour définir de «claires lignes rouges» en ordonnant à son plus proche conseiller de « montrer ce qu’on a dans la culotte ». Celui-ci ne s’est pas fait prier, et cette photo prise par un agent Russe infiltré au palais de l’Elysée le montre le pantalon déjà baissé face à son patron.

A Moscou la panique est totale, des hélicoptères survolent la ville pour évacuer les responsables vers les abris les plus proches, Moscou en compte un très grand nombre profondément enfouis en pleine ville. Macron est en effet tenu pour un président déterminé et courageux: Un président qui n’hésite pas à laisser mourir près de 100.000 français pour justifier sa politique sanitaire dans la crise du covid est un adversaire de taille!

Dans le même temps les pays européens déclarent leur soumission à Macron en expulsant massivement des diplomates russes désignés comme « espions »: 18 de plus en république tchèque hier et, selon des informations en provenance de notre agent-amant de Merkel (un homme d’un courage et dévouement extrême prêt à sacrifier sa vertu pour la Rodina!) le chancelier allemand se prépare à des « mesures fortes » envers la Russie!

Le Kremlin de son côté a ordonné à ses unités cybernétiques de se préparer à lancer des attaques massives en cas de besoin, et les cibles sont clairement définies. Comme a déclaré Rem Tolkachev, conseiller secret du président dont même le nom est un secret d’état, « mieux vaut leur couper le jus partout que de leur balancer un topol sur la figure, quand on arrivera chez eux on n’aura qu’a remettre le courant ».

Boris Guenadevitch Karpov