Ils sont animés par une jalousie maladive envers l’homme Blanc

Affiche du site « White Lives Matter »: Le vrai visage du racisme anti-Blancs!
https://whitelives.net

Jan (nom changé) est arrivé en Russie l’an dernier en provenance d’Afrique du Sud, avec sa Famille. Ils avaient une grande exploitation agricole à une centaine de kilomètres de Durban. Jan a 6 enfants dont 4 garçons, et c’est la mort dans l’âme qu’il s’est décidé à quitter son pays natal, pour permettre à ses enfants de grandir et vivre en sécurité. Le gouvernement Russe avait il y a quelques mois proposé aux fermiers Sud-Africains de venir s’établir en Russie à des conditions intéressantes, c’est ainsi que Jan et sa Famille sont arrivés l’an dernier. Ils ont acquis 50 hectares de terres pour un prix dérisoire (ici la terre est quasiment gratuite) et ont travaillé dur pour en faire une explotation commerciale rentable.
Aujourd’hui, les amis de Jan restés en Afrique du Sud sont attaqués sans relâche par des hordes de noirs pillant, brûlant et tuant tout Blanc qu’ils croisent. Par solidarité Jan a décidé de retourner aider ses frères Blancs en compagnie de son fils ainé.

J’ai eu l’occasion de rencontrer Jan et son fils à Moscou il y a quelques jours et ai pu, avec leur accord, enregistrer notre discussion. En voici la retranscription.

BGK – D’abord comment avez-vous été accueilli en Russie?

Jan – Extrêmement bien, tant par les autorités que par la population, très chaleureuse et curieuse de voir des « africains Blancs » venir chez eux pour un travail de fermiers! Les autorités nous ont beaucoup aidé, les démarches ont été simplifiées pour acquérir la terre et elles nous ont soutenu pour obtenir des prêts, alors qu’en général les étrangers n’y ont pas droit.

BGK- Et vous en êtes où actuellement, question de votre ferme?

Jan- Eh bien nous avons une cinquantaine d’hectares, les maisons d’habitations et locaux d’exploitation ont été montés très vite, en bois. Tout n’est pas terminé mais nous pouvons déjà travailler et les premières récoltes sont d’ailleurs en cours. Je répète que la population locale nous a beaucoup aidé, et nous lui rendons la pareille en fournissant du travail.

BGK- Et donc, vous repartez…

Jan- Je suis arrivé avec 3 autres familles, et chaque chef de famille repart en effet, accompagnés de certains de nos fils. La situation en Afrique du Sud est une quasi guerre civile maintenant, la communauté noire a décidé de tomber le masque et de nous attaquer directement. Pour tuer tous les Blancs et détruire tout ce qu’ils ont, ce que nous avons construit.
Nous sommes partis, la situation était relativement calme bien qu’il nous semblait certain que ça allait devenir très tendu. Nous avons eu hélas raison, mais selon les informations que nous avons, c’est très très sérieux en ce moment. Les noirs se regroupent pour attaquer nos exploitations et propriétés, ils sont armés non seulement de bâtons et de couteaux, mais aussi d’armes à feu. Bien entendu les propriétaires se défendent, avec des armes eux aussi. Les magasins et maisons, même les écoles, sont incendiés, les pillages se multiplient et des difficultés d’approvisionnement en produits alimentaires se font déjà sentir. Si la situation ne se calme pas, ce sera la famine. Nous fermiers avons de quoi tenir quelques semaines, mais en ville?

BGK- Pourquoi cette explosion aujourd’hui?

Jan- Nous ne savons pas trop. Le prétexte officiel est qu’un des leaders noirs a été jeté en prison, mais enfin il a été arrêté par un régime de noirs. S’attaquer aux Blancs est en fait une volonte de revanche contre des soit-disants « abus » de Blancs envers les noirs. Mais c’est totalement irréel, souvenez vous quand même que ce sont les Blancs qui ont fait de l’Afrique du Sud le grenier du continent africain! Mon père en était! Et souvenez-vous aussi que depuis que les noirs sont au pouvoir, le pays est en pleine démolition! Non seulement les noirs sont incapables de le gérer, mais en plus ils ne pensent qu’à détruire tout ce que nous avons fait et donc ils profitaient également!

BGK- L’apartheid a été une époque de beaucoup d’abus tout de même.

Jan- Oui c’est possible mais l’apartheid est terminé depuis longtemps et aujourd’hui les noirs sont sur un pied d’égalité avec les Blancs là-bas! Mais bien sûr les Blancs ont les propriétés et fermes qu’ils ont construites, et ça aujourd’hui les noirs veulent se les approprier. Mais regardez, dans les vidéos que je reçois, on voit souvent des société de sécurité opérer contre les pillards. Eh bien tous les pillards sont noirs, mais il y a aussi des noirs dans les équipes opérationnelles de sécurité! Ce sont les plus intelligents qui comprennent que tout le monde peut vivre en paix, que les Blancs ne sont pas les esclavagistes qu’une certaine propagande décrit encore aujourd’hui, et qui défendent en fin de compte non pas les « propriétés des Blancs » mais qui défendent le pays contre des pillards. QUi sont noirs, c’est une réalité.
Notez aussi qu’il y a une grande communauté d’hindous la-bas. Eh bien les noirs les attaquent de la même manière! Et pourtant les hindous n’ont jamais participé à l’apartheid! Et le résultat est que Blancs et hindous sont parfaitement alliés et travaillent ensemble pour se défendre des noirs!

BGK- Que font les autorités?

Jan- Dans le meilleur des cas, elles ne font rien. Mais bien souvent elles participent aussi aux pillages, et laissent partir les pillards. C’est pour cela que les Blancs ont été forcés de monter des groupes d’auto-défense, car enfin nous n’allons pas nous laisser découper en morceaux, ni même piller!

BGK- Ces groupes sont armés?

Jan- Mais bien sûr! Comment voulez-vous autrement, quand une centaine de noirs tentent d’entrer dans votre propriété? D’ailleurs au sujet des armes, les autorités ont déclaré qu’elles ne laisseraient pas les Blancs utiliser des armes! Selon elles donc, il ne faut pas se défendre!

BGK- Et donc?

Jan- Et donc rien, si les autorités veulent nous désarmer, qu’elles viennent. Tant qu’elles ne rétabliront pas l’ordre en mettant ces groupes de pilleurs et d’assassins hors d’état de nuire, nous nous défendrons nous-mêmes.

BGK- Les media ne disent quasiment rien de la situation ici, et ailleurs? Avez-vous des informations?

Jan- Nous avons quelques amis expatriés en Europe, c’est pareil, les media n’en parlent pas. Ils préfèrent parler des Blancs devant s’agenouiller devant les noirs! Eh bien nous ne sommes pas surpris, mais je voudrais vous dire que aujourd’hui c’est chez nous mais demain ce sera en Europe. C’est évident, je peux dire c’est génétique! Je sais que je ne devrais pas parler ainsi mais les noirs aiment voler ce qu’ils n’ont pas été capables de construire. Ils sont animés par une jalousie maladive, la jalousie envers l’homme Blanc qui, lui, construit et crée. Le noir lui détruit et tue.

BGK- En Russie vous avez le droit de dire ce que vous pensez, ceci n’est pas un crime! Vous repartez donc, qu’allez-vous faire concrètement?

Jan- Eh bien nous retournons dans notre région où nous avions nos fermes. Nous les avions vendu à l’époque, les nouveaux propriétaires nous attendent avec plaisir pour que nous les aidions. Non pas sur le plan agricole mais simplement pour les défendre, pour nous défendre. Les exploitations agricoles se regroupent et ferment leurs territoires, tout comme certains quartiers dans les villes. Plus personne n’entre sans contrôle, et nous défendons nos propriétés avec tous les moyens à notre disposition.

BGK- Les noirs sont-ils nombreux?

Jan- Bien sûr! Et ils attaquent toujours en groupes, par exemple un ami que nous allons rejoindre a été attaqué avant-hier par m’a t’il dit « une cinquantaine » de noirs. Mon ami et ses proches n’étaient que 8. Eh bien voyez-vous, mieux vaut être 8 gars intelligents que 50… Vous comprenez! Aucun n’a passé les premières clôtures et quelques-uns ne pilleront plus jamais personne.

BGK- Comment voyez-vous l’avenir?

Jan- Je vais vous dire, on espère tous revenir ici (en Russie) mais on est bien conscient qu’il faudra de la chance pour cela. Nous sommes non seulement une petite minorité, mais surtout nous avons tout le monde contre nous, que ce soit en Europe ou aux Etats-Unis. Mais vous savez, ce n’est pas qu’en Afrique du Sud! En Europe et aux Etats-Unis également, le principe aujourd’hui est que « le noir a raison, le Blanc a tort »! Et la-bas, le Blanc a perdu toute fierté, au contraire il passe son temps à se repentir! De quoi, je ne sais pas trop! Mais les noirs en profitent bien sûr, tout comme des chacals qui attaquent une proie sans défense! Nous, on ne va pas se repentir, on va défendre nos biens! Nos familles qui restent en Russie sont bien conscientes des risques, mais tous ont approuvé notre décision de partir aider nos frères! Et s’il faut mourir, nous mourrons debout. Pas à genoux.

******

Jan est arrivé hier en Afrique du Sud, lui et ses amis vont récupérer en fin de semaine du matériel que des patriotes Russes (sans aucun lien avec le gouvernement bien entendu!) leur font parvenir. Le combat de Jan, c’est le notre car il ne faut pas se leurrer, « BLM » n’est qu’un avant-gout de ce qui nous attend. Nous, c’est pas les Russes, les européens ou autres. Nous, c’est « les Blancs ».

Boris Guenadevitch Karpov

Quelques vidéos en provenance d’Afrique du Sud

Pillards

Pillards poursuivis par des groupes de défense

Une propriété incendiée

Une école incendiée

Invasion de noirs dans un quartier résidentiel

Invasion de noirs dans un quartier résidentiel

Etagères vides dans un supermarché