Panique au Kremlin

Une véritable panique s’est emparée de l’état-major présidentiel suite à l’appel téléphonique du président français emmanuel macron à Vladimir Poutine. Macron a en effet sommé le Président Russe de « faire toute la lumière » sur « l’empoisonnement de Navalny », sur un ton autoritaire ne laissant pas la place à la discussion.

Vladimir Poutine a immédiatement pressé un bouton sous son bureau déclenchant l’état « alerte rouge » impliquant la destruction de tous les documents confidentiels et mettant en alerte renforcée le FSO, service chargé de la sécurité du Kremlin.

Des sirènes ont retenti à Moscou et les responsables ont reçu sur leurs bipers cryptés un message leur ordonnant de rejoindre l’abri le plus proche.

Vladimir Poutine a chargé Serguey Lavrov, ministre des affaires étrangères, de se rendre immédiatement à Berlin pour proposer à Navalny l’intérim de la présidence de la Fédération de Russie en attendant de prochaines élections organisées sous le contrôle direct de la présidence française. L’équipe de Macron sait en effet comment faire élire un président qui ne représente personne!

A l’heure où j’écris ce billet, les couloirs du Kremlin sont vides et les responsables se terrent dans des lieux inconnus, tous redoutent la colère du président français et de son état-major. Les télévisions ont interrompu leurs programmes et rendu compte de la situation, l’ensemble du pays retient son souffle, les plus anciens stockent huile greshki et sucre.

Macron et son Etat Major

Passons aux choses sérieuses!

Dans le monde entier ces derniers mois les médecins se sont faits particulièrement remarquer pour avoir prédit « des millions de morts » par ce « virus exceptionnel » (le fameux COVID), etc etc, perdant toute crédibilité. Quel crédit donc accorder à certains médecins allemands, dont on imagine les pressions qu’ils peuvent subir de la part de merkel, qui ont annoncé avoir découvert « des traces de Novichok » dans le corps de Navalny?

Aujourd’hui d’ailleurs Sergey Narishkin, le patron du SVR Russe (service de renseignement exterieur équivalent de l’ancien SDECE français) a affirmé qu’au moment où Navalny quittait la Russie pour Berlin, il n’y avait pas trace d’un quelconque poison dans son corps. A choisir je crois plus volontiers ce professionnel patriote plutot qu’un médecin allemand ne voulant pas risquer les coups de shlague de la teutonne Merkel…

On ne saura de toute manière jamais la vérité puisque les allemands refusent pour de mystérieuses raisons de communiquer tout échantillon et tout résultat d’analyse à Moscou. Peut-être ont-ils peur que des traces de leur bidouillage ne soient découvertes…

La seule certitude, Navalny a été malade. Il se remet d’ailleurs bien, une très bonne copine qui se trouve être membre du staff de ce voyou (Eh oui, je ne suis pas sectaire, j’ai des amis un peu partout…) m’a confié qu’il est « en pleine forme » et « brûle de rentrer en Russie ». Etonnant s’il se savait avoir été empoisonné par La Main De Poutine, à sa place je resterais bien loin du Kremlin, et la France ne manquerait pas de lui offrir l’asile politique!

Alors que La Grosse Bertha merkel dirige la fronde, Macron n’a pas voulu être en reste et s’est donc senti obligé de se mettre en avant en téléphonant à Vladimir Poutine qui, en Homme d’Etat responsable, a écouté son interlocuteur.

Sa réaction officielle a été relatée par l’ensemble des media.

La réaction à la fin de la discussion a été « Какой жалкий мопс »! « Quel pitoyable roquet! ».

Boris Guenadevitch Karpov