Bélarus: Au nom de la Sécurité Nationale

Vladimir Vladimirovitch Poutine avait dit en parlant des terroristes « il faut aller les buter jusqu’au fond des chiottes », ceci avait considérablement « ému » les démocrasseux occidentaux qui, eux, préfèrent, les rares fois où ils en arrêtent, chouchouter les terroristes en leur offrant gite, couvert, et avocats à n’en plus finir. La déclaration de Vladimir Poutine a d’ailleurs été mise en pratique à plusieurs reprises, certaines publiques, d’autres restées secrètes. C’est ce qui a permis dans un premier temps d’éradiquer la majeure partie du terrorisme islamique en Russie où il ne subsiste que quelques cellules ne frappant que quand certains pays occidentaux leur en donnent l’ordre.

La Russie s’est aussi doté d’une loi très particulière, votée tout à fait légalement par les deux assemblées, qui en gros permet aux autorités Russes d’aller chercher où qu’ils se trouvent, quiconque représente un danger pour la sécurité nationale [de la Russie]. C’est ainsi que quelques islamiques se sont fait liquider au Qatar, ce que, fait exceptionnel, la Russie a revendiqué. Plusieurs autres opérations ont été menées par les forces spéciales que ce soit dans les pays arabes ou en Europe. Quelquefois ces opérations ont été l’objet de scandales retentissants alors même que rien ne permet formellement d’impliquer la Russie, mais bien d’autres opérations ont été classées comme des malheureux accidents ou des suicides de personnes croulant sous le poids de leur conscience.

Au-dela de la sécurité nationale, certaines opérations peuvent être effectuées dans un désir de « punition » vis-à-vis de traitres ayant par leur trahison « coûté » à la sécurité nationale. Ceci est il est vrai une particularité de la Russie, puisque la plupart des autres pays préfèrent laisser tomber au nom de leurs principes moraux. Dans la logique Russe, Edward Snowden aurait sans doute été liquidé s’il avait été un officier du Renseignement Russe. Mais être un officier des Etats-Unis le met à l’abri de toute sanction définitive, les Etats-Unis ayant depuis longtemps perdu le sens de la Sécurité Nationale. Les français eux réagissent au coup par coup, en frappant les menaces uniquement dans les pays où ils peuvent le faire sans risque: En Afrique par exemple, ils liquident de temps en temps un « émir » ayant manipulé quelques terroristes en France. Ca ne coûte rien sur le plan des relations internationales, les pays africains se taisent.

Cette volonté d’un Président de faire passer avant tout l’intérêt de son pays a été mise sous les projecteurs hier avec l’arrestation dans des circonstances très originales, d’un citoyen biélorusse présenté par les media occidentaux comme un « opposant », terme bien complaisant. Cet individu dont je ne citerai pas le nom a en fait à plusieurs reprises appellé à la révolution en Biélorussie, et son nom est apparu dans le récent complot contre le président Lukashenko et sa famille, où il était prévu d’exécuter le président lui-même, mais aussi ses enfants. Bien entendu pour les pays occidentaux ceci n’est qu’un détail, puisque ce sont eux qui financent les mouvements révolutionnaires en Biélorrussie, forts de leur expérience réussie de la « révolution du Maydan » en Ukraine.

Ce terroriste biélorusse avait trouvé refuge en Pologne et Lithuanie, pays particulièrement accueillants pour toute crapule se disant « persécutée par Lukashenko » ou « persecutée par Poutine », et il se croyait donc a l’abri, continuant à fomenter diverses opérations visant à renverser par la violence le régime de Minsk. Un peu comme ces terroristes tchétchènes où leurs financiers, réfugiés à Londres, Paris ou Berlin.

C’était sans compter la détermination de Lukashenko qui a donné l’ordre de ramener cet individu à Minsk pour y être jugé.

Une opération plus simple, moins voyante et donc qui n’aurait pas déclenché de scandale international aurait été de liquider sur place cet individu, ce qui n’était pas difficile. Un banal accident de la circulation, ça arrive tous les jours. Mais Lukashenko a préféré offrir à ce voyou la possibilité de se défendre: Il sera donc jugé à Minsk. Dans bien des cas, les personnes représentant un danger pour la sécurité nationale sont liquidées sur place, cellle-ci a bénéficié en réalité d’un traitement de faveur.

Alors bien sûr, faire atterrir un avion, on peut se déclarer scandalisé, mais ça n’a pas de conséquence pour les passagers à part un petit retard. Et puis quand un appareil est dans l’espace aérien d’un pays X, les autorités de ce pays ont parfaitement le droit de l’intercepter s’il représente un intérêt pour la sécurité nationale.

En fait ce qui coince aujourd’hui dans les pays occidentaux est qu’ils ne prennent plus en compte les intérêts de leurs Nations. Que ce soit sur le plan militaire (nos sources de Renseignement parlent par exemple de 70% du matériel militaire français hors d’état de fonctionner), sur le plan « civil » (en laissant leur pays envahir par des hordes de migrants, puis en les nourrissant, soignant, hébergeant, tout ceci aux dépens de leurs propres citoyens et mettant leur pays en faillite) ou sur le plan « moral » en laissant leurs valeurs ancestrales et leur culture être démolies par certains de leurs propres citoyens.

Il existe encore quelques pays, rares, qui font passer l’intérêt de leur Nation au premier plan, même s’il faut pour cela s’affranchir de certaines règles de bienséance et donc choquer les bonnes consciences des autres pays. La Russie en est un, mais aussi donc la Biélorussie. Les pays occidentaux vont donc critiquer un peu plus le régime de Lukashenko, imposer de nouvelles « sanctions », etc etc, la Russie connait bien ceci 🙂 Mais tout ceci aura pour conséquence une accélération de la procédure de fusion entre la Biélorussie et la Russie. Au grand dam des pays occidentaux!

Boris Guennadevitch Karpov