Poutine: La théorie du genre est un crime contre l’humanité

Une fois encore Vladimir Poutine a insisté sur la nécessité de protéger les enfants en prenant très clairement position contre la « théorie du genre » lors d’une intervention au Club de Valdaï à Sotchi.

« La discussion sur les droits des hommes et des femmes est devenue une fantasmagorie totale dans un certain nombre de pays occidentaux, ceux qui risquent de dire que les hommes et les femmes existent toujours, et que c’est un fait biologique, sont pratiquement ostracisés. »

Il a énuméré des exemples, tels que l’interdiction de mots comme « mère » et « père » en faveur de termes comme « parent numéro 1 et parent numéro 2 », ainsi que « l’interdiction de l’expression « lait maternel » et son remplacement par « lait humain ». Etonnant d’ailleurs d’apprendre que les hommes (si du moins ça existe encore dans les pays occidentaux) ont également du lait?

« Il ne s’agit pas de parler de choses tout simplement monstrueuses, comme lorsqu’on apprend aux enfants dès leur plus jeune âge qu’un garçon peut facilement devenir une fille et vice versa. En fait, ils les endoctrinent dans les choix présumés qui sont censés être disponibles pour tout le monde – en retirant les parents de l’équation et en forçant l’enfant à prendre des décisions qui peuvent ruiner sa vie. »

Il s’agit d’un crime contre l’humanité [—] – le tout sous couvert de « progrès ».

On rappellera qu’en Russie si l’homsexualité n’est bien entendu pas « interdite », sa promotion sous quelque forme que ce soit l’est, en particulier par une loi votée en 2013 interdisant la « promotion des valeurs sexuelles non traditionnelles chez les mineurs », dans le cadre d’un projet de loi visant à sauvegarder les valeurs familiales. Cette loi a bien entendu été vivement critiquée par les pays occidentaux qui, eux, font maintenant de la discrimination positive: Honte aux hétérosexuels, priorité aux homsexuels et individus au sexe indeterminé. En fait, pour faire une synthèse, mieux vaut là-bas être gay et immigré, que de moeurs normales et Blanc! La propagande y est énorme, on se souvient d’ailleurs il y a quelques années de campagnes en France incitant les écoliers à s’habiller en fille!

Mais dans des pays où la « masculinité » est devenue honteuse, il n’y a rien d’étonnant à ceci. En Russie en tout cas, ce genre de comportement n’est pas admissible, et dans les très rares cas où les parents s’amusent à ce genre de choses, les services sociaux interviennent très vite et, en cas d’urgence, l’enfant sera placé dans une famille d’accueil… normale!

Boris Guenadevitch Karpov