Assassinat de Dasha Dugin: C’est bien l’Ukraine!

Après une enquête mobilisant tous les Services Russes et faisant même appel à des groupes de hackers, les exécutants de l’assassinat de Dasha Dougina ont été identifiés. D’autres développements sont attendus concernant les complices et commanditaires, mais voici ce que l’on sait déjà.

Le 23 juillet dernier un véhicule Mini Copper immatriculé E982XH en République de Donetsk est entré en Russie avec à son bord Natalia Vovk née Shaban , citoyenne ukrainienne née en 1979 et sa fille en bas âge Sofia Shaban. Elles se sont installées à Moscou dans un appartement en location situé dans l’immeuble où vivait Dasha Dougina.

Plusieurs opérations de surveillance de Dasha Dugina étaient alors effectuées par Natalia Vovk qui a changé les plaques de sa voiture en un numéro du Kazakhstan (172AJD02).

Le 20 août Natalia Volk et sa fille se sont rendues au festival « Tradition » où étaient présents Alexandre Dougine et sa fille Dasha.

La Mini Cooper de Natalia Volk a été vue suivant la Toyota conduite par Dasha Dougine, jusqu’a l’explosion. Selon des informations qui ne seront pas détaillées pour le moment, l’appel téléphonique déclenchant la bombe a été passé depuis le véhicule conduit par Natalia Vovk. D’autres informations plus tard, pour l’instant elles sont classifiées pour les besoins de l’enquête.

Quelques heures plus tard la même voiture, conduite par Natalia Vovk qui est cette fois teinte en brune (elle était blonde jusqu’à ce moment) passe la frontière entre la Russie et l’Estonie, cette fois avec un numéro ukrainien (AH7771IP). Cette voiture est retrouvée aujourd’hui sur un site de vente de véhicules d’occasion en Ukraine, dans une annonce publiée par un certain Danil Shaban, qui s’avère être le frère de Natalia Volk née Shaban. Il est donc probable (et logique) que Natalia Vovk et sa fille ont immédiatement rejoint l’Ukraine.

Les investigations montrent que Natalia Volk est membre des forces de sécurité ukrainiennes.

Selon des informations en Ukraine, elle serait également membre du groupe Azov et était à Mariupol lors du siège du complexe sidérurgique Azovstal, et que son frère Danil était également membre du bataillon Azov. Aujourd’hui Azov bien entendu dément.

 

Les questions opérationnelles qui restent à éclaircir:

1- Qui a fourni les numéros et plaques de véhicules? Ces numeros devaient pouvoir résister à un éventuel contrôle de police et étaient donc « réels ».

2- Qui a loué l’appartement pour Natalia Vovk et sa fille?

3- Qui a fourni l’engin explosif et le dispositif de mise à feu à distance?

4- Comment cet engin a t’il pu être placé sur le véhicule utilisé par Dasha Dougina? Avec quelles complicités éventuelles?

Il est évident qu’une telle opération demande une équipe d’assistance performante. Mais vu le nombre d’ukrainiens à Moscou ce n’est pas un problème. D’autres développements seront diffusés sur ma chaine Telegram en temps réel, il est certain que l’ensemble du réseau sera identifié.

Les commanditaires, tout le monde a déjà compris qui ils sont. Une telle opération visant à liquider un « leader » politique (puisque selon Dougine lui-même, c’est lui qui devait conduire le véhicule et c’est juste avant le départ que Dasha a en fait pris sa place; c’est donc bien Alexandre Dougine qui était la cible) en territoire étranger n’a pu être exécutée qu’avec le feu vert de Zelenski lui-même.

Une chose à préciser: Zelenski et ses services savaient à coup sur que les exécutants seraient découverts, ils savent comment travaille le FSB et connaissent le quadrillage de sécurité de Moscou. On peut donc penser que Zelenski n’attache pas d’importance à ce qu’il soit rapidement prouvé que l’Ukraine a ordonné et exécuté l’assassinat.

On peut en déduire que les sponsors de Zelensky eux aussi avaient donné leur feu vert, Zelenski ne se serait pas risqué à provoquer leur colère avec une telle opération. Qui sont ces sponsors? On se tourne alors vers Washington…

Boris Guennadevitch Karpov
https://boriskarpov.tvs24.ru